Jo et Huguette partent en couple et à vélo lundi pour Istanbul


Il y a un an, Jo Le Bouter avait déjà effectué un périple à vélo à travers les États-Unis. Un effort solidaire pour l'association du syndrome de Wolfram, affection neurodégénérative rare caractérisée par un diabète de type I, un diabète insipide, une atrophie optique et des signes neurologiques.

Jo Le Bouter s'était mis au vélo à la suite d'un problème de santé.

Après la Corse

Il remet ça, cette année, toujours au profit de l'association, mais cette fois avec son épouse, Huguette, en direction d'Istanbul.

« J'ai baigné dans le cyclisme depuis toute petite, avec un papa cycliste et deux frères sur trois qui couraient, dont un en semi-professionnel, explique-t-elle en souriant. J'aime le vélo depuis toujours ».

En mai 2012, Huguette s'achète un vélo de randonnée, et avec Jo, ils font le tour complet de la Corse, soit 800 km. « Nous avons monté le col que les coureurs du Tour de France ont abordé lors de la seconde étape. Pendant le périple de Jo aux États-Unis, je pédalais une à deux fois par semaine, en guise d'entraînement. »

Rouler ensemble

En janvier dernier, le couple décide de rouler ensemble. « Huguette a des prédispositions. Il a fallu passer du stade promenade à celui de randonnée. Elle y arrive, elle a le mental pour ça, elle accepte la souffrance. Je la coache depuis janvier, depuis que nous avons décidé de rouler ensemble », explique Jo.

En janvier et février, le couple s'est entraîné au Maroc, dans le Haut Atlas, « et depuis le 15 mars, on roule tous les jours avec un jour de repos par semaine ».

4 000 kilomètres à parcourir

Durant ces trois derniers mois, ils ont effectué 2 000 km. « Je ne suis pas inquiet, nous allons d'Ouest en Est, les vents dominants venant de l'Ouest. Les trois-quarts du périple se font le long des fleuves », détaille Jo.

Onze pays d'Europe à traverser

« C'est curieux, j'ai traversé onze états aux États-Unis, et on traversera onze pays d'Europe pour rejoindre Istanbul », souligne-t-il. Le carnet de route est fin prêt, avec cinquante-cinq étapes prévues, en roulant entre 70 et 75 km par jour pour 4 000 km au total.

Le couple sera parfaitement autonomes : « Même si nous sommes accueillis chez des cyclos. Il existe un site internet, Warm Shower, où sont recensées les personnes jouant le jeu : je suis reçu, je reçois. Tout est bien balisé, il n'y a qu'après Budapest qu'il y a très peu de camping, là on part à l'aventure. »

Il est possible d'acheter des kilomètres, au prix de 2 € sur le blog,maneranistanbul.canalblog.com

Lundi 12 mai, départ place Général-de-Gaulle à 9 h 30. Les Languidiciens sont invités à leur départ. Plus d'info sur : www.association-du-syndrome-de-wolfram.org. L'association est présidée par Nolwen Le Floch.