Mardi 14 au jeudi 17 juillet : 4 jours de repos à Gumusyaka

J'avais identifié en France, lors de la préparation du voyage, le "Doruk camping", le seul camping au bord de la Mer Marmara à moins de 100 km d'Istanbul, près de la ville se Silivri. N'imaginez pas un camping traditionnel, ici, il n'y a aucun touriste à l'exception des deux cyclos bretons de passage. Notre tente est installée sous un maronnier, près du cabanon de Nazzl la gardienne du camp.

2014-07-16 14Bien que Nazzl ne parle que le turc, nous parvenons tout de même à nous comprendre.

2014-07-17 11Nous avons été très vite adoptés par les occupants du camp, tous turcs. Quelques uns ont travaillé (ou travaillent) en Allemagne. Les caravanes se sont transformées au fil des années en cabanons joliment agencés et fleuris. 

2014-07-16 14

2014-07-16 16
Nous avons été invités à prendre le thé chez Reyhan, Ertugrul et leurs deux filles Dilek et Yeliz, dans leur cabanon.

2014-07-17 09

2014-07-17 09
Quelle gentillesse et quel accueil ! Malheureusement, la barrière de la langue nous empêche d'échanger comme nous l'aurions souhaité.
Ici le temps coule doucement, il n'y a pas de stress, on se laisse vivre.

2014-07-16 14

C'est un véritable paradis, il n'y a qu'à traverser la rue pour mettre les pieds dans l'eau. Les barmans, le long de la plage, sont ravis de rencontrer des touristes étrangers. On nous offre le thé. La brise de mer est permanente, la température est très supportable.

2014-07-15 14

Les enfants sont souriants et polis. Ils nous rapportent des prunes qu'ils cueillent dans les arbres.

2014-07-16 16
Ici, c'est un peu comme les Marquises de Jacques Brel.
Nous sommes à nouveau sédentaires, nous devons nous réhabituer à faire la grasse matinée, nous avions perdu l'habitude.
Le voyage à vélo permet aussi de se poser. Le vélo vous envoie dans des endroits insoupçonnables, nous en profitons !